HomeActualitésAhmed Madani a créé une pièce drôle et pédagogique

Ahmed Madani a créé une pièce drôle et pédagogique

Ahmed Madani a créé une pièce drôle et pédagogique

29 janvier 2019 SpectaclesHome

Les 24 et 25 janvier, l’Atelier à spectacle a accueilli la nouvelle pièce de Ahmed Madani « J’ai rencontré Dieu sur Facebook ». Devant presque 600 personnes en 2 soirs, les 3 acteurs nous ont embarqués dans leur histoire et surtout, ils nous ont transmis leurs émotions. A l’image des montagnes russes, nous sommes passés de la tristesse au rire, du sentiment d’amour inconditionnel à l’incompréhension. En éclairant l’emprise des mouvances jihadistes sur la jeunesse, la pièce éclaire aussi avec acuité l’imbroglio des relations familiales. L’intrigue met en scène la relation conflictuelle entre Salima, professeur de français dans un collège de banlieue, qui a combattu pour s’émanciper d’un destin tout tracé assujetti aux diktats masculins et au carcan des traditions, et sa fille Nina, une adolescente de 15 ans, que Salima élève seule depuis qu’elle s’est séparée du père. Toutes deux s’aiment fort mais se déchirent. Salima vient de perdre sa mère, qui a été enterrée en Algérie. Nina est choquée par la perte effarante de sa meilleure amie, Kim, emportée par une chute de cheval. Or les mères ne savent pas ce que font leurs enfants la nuit. Par l’intermédiaire de facebook, le jeune Amar s’invite et apaise les tourments existentiels de sa « gazelle ailée ». Partira-t-elle en Syrie auprès de son promis ? Goûtera-t-elle à nouveau les fondants au chocolat de sa maman ?

Dans un décor épuré composé de panneaux chinois, d’un écran, d’une table et d’une chaise, la mise en scène permet une remarquable fluidité entre récit et incarnation. Les deux comédiennes s’adresse directement au public, ce qui crée de suite un effet de proximité. Dès les premiers mots, nous sommes tombés dans le jeu. Elles nous font revivre leur traversée du désert. Nous étions tenus en haleine. Nous partagions les bons et mauvais moments de cette famille monoparentale. Nous avions envie d’intervenir lorsque la jeune fille se faisait manipuler, de tendre la main à cette mère désemparée et en même temps nous étions fières lorsqu’elle a pris le problème de sa fille à bras le corps. Sans rien dévoiler de la fin de la pièce, on peut dire que la chute de l’histoire un choc humoristique !

« J’ai rencontré Dieu sur Facebook » s’inscrit dans le second volet de la trilogie « Face à leur destin » consacré aux filles. Ce texte bouleversant s’adresse à l’adolescence et embrasse des problématiques contemporaines qui traversent notre société. Ahmed Madani la conçoit « comme une oeuvre qui par sa forme et son contenu permet une approche de ce que le théâtre met en jeu ». Pour lui, il est « grand temps de réconcilier la jeunesse avec le théâtre, de lui ouvrir l’esprit et de lui donner la possibilité d’y exprimer ses points de vue ». En agissant ainsi,  il reste fidèle à son désir de partager avec le plus grand nombre cet art qui peut être un lieu de dialogue et de compréhension mutuel.

Ce théâtre tout public est une formidable matière à réflexion pour les adolescents, nourrie d’une multitude d’échos, résonances et forces résistantes. Nous conseillons vivement à tous les parents d’emmener leurs enfants voir cette pièce qui avec la couleur de la comédie nous parle du drame de l’idéologie fanatique. Tout en soulevant des questions essentielles, ce spectacle est à la fois drôle et pédagogique. Pour l’occasion, l’Atelier à spectacle a organisé un bord plateau entre le public et Ahmed Madani et ses comédiens. Les spectateurs dont les lycéens et les collégiens présents, ont apprécié ce temps de discussions.

Revivez en photos, grâce à Arnaud Rouyer, cette soirée théâtre touchante.

Partenaires