LA BAZOOKA

  • Pillowgraphies

    DANSE

    SOIRÉE DÉGUISÉE

    La BaZooKa propose de plonger en lumière noire et d’observer le ballet phosphorescent, hypnotique et drôle de sept fantômes.

    Être un spectre et reprendre vie, être libre et léger, plonger dans un univers nocturne et joyeux, tels sont les désirs simples de ces fantômes. Mais attention, l’insouciance est le terrain idéal pour des retournements de situation. Une histoire se dessine au fur et à mesure que le groupe se défait, se recompose jusqu’à ce que le drap tombe et qu’une autre surprise survienne. Cette pièce contemporaine est finement écrite, nourrie de belles références artistiques…

    Le rire, la peur, la surprise, l’illusion, tous les ingrédients sont réunis pour combler, cultiver l’imaginaire des petits et grands !

    Après le spectacle, et dans le cadre d’Halloween, nous vous invitions à partager des verrines d’écrasés de vers de terre, des fritures d’yeux de grenouilles, des clafoutis d’ailes de chauves-souris et autres breuvages sanguinolents vous attendent… Venez déguisés !

     

    Pour aller plus loin

     

    Après le spectacle, et dans le cadre d’Halloween, nous vous invitions à partager des verrines d’écrasés de vers de terre, des fritures d’yeux de grenouilles, des clafoutis d’ailes de chauves-souris et autres breuvages sanguinolents vous attendent… Venez déguisés !

     

    La presse en a parlé

     

    Merveilleuse construction/déconstruction pour cette pièce, où le plaisir de l’illusion laisse place à celui de la danse et aux hypnotiques mouvements des corps. TELERAMA SORTIR – 2020

     

     Pillowgraphies met du récit dans des corps invisibles et invite chacun à son niveau de lecture : corps entravé, corps habité. L’écriture très fine du spectacle sait faire boucle et ménager son public jeune et moins jeune. Un pur spectacle de danse contemporaine qui vient chercher dans le souffle la façon de se déplacer sans rien brusquer. TOUTELACULTURE.COM –

    Distribution

    Conception : La BaZooKa (Sarah Crépin/ Etienne Cuppens)

    Danseurs : (suivant les représentations) Yann Cardin, Nicolas Chaigneau, Sarah Crépin, Aurore Di Bianco, Flore Khoury, Claire Laureau-Renault, Sakiko Oishi, Matthieu Patarozzi, Marie Rual, Léa Scher, Taya Skorokhodova, Julien-Henri Vu Van Dung

    Chorégraphie : Sarah Crépin, en collaboration avec les danseurs

    Mise en scène : Etienne Cuppens

    Création lumières : Max Sautai et Christophe Olivier

    Réalisation costumes : Salina Dumay et Elsa Gérant

    Musiques : Maurice Ravel, Bernard Herrmann et Jacques Offenbach

    Mentions légales 

    production : La BaZooKa

    Coproductions : Dieppe Scène Nationale ; Le Volcan – Scène Nationale du Havre ; Centre Chorégraphique National – Ballet de Lorraine ; L’Arc – Scène Nationale Le Creusot ; Théâtre de l’Arsenal – Val-de-Reuil »

    Accueils en résidence : Dieppe Scène Nationale, Le Volcan – Scène Nationale du Havre ; Centre Chorégraphique National – Ballet de Lorraine, Théâtre de l’Arsenal scène conventionnée « Art en territoire pour la danse » – Val-de-Reuil ; Le Siroco – St Romain de Colbosc

    Soutiens : ADAMI

    La BaZooKa est conventionnée pour l’ensemble de son projet artistique avec le Ministère de la Culture – DRAC Normandie, la Ville du Havre et la Région Normandie. La BaZooKa a reçu une aide au projet du département de Seine-Maritime pour Pillowgraphies en 2016, et un soutien de l’ODIA Normandie – Office de Diffusion et d’Information Artistique en pour la tournée du spectacle au Théâtre Paris Villette en 2018.

    Crédit photo : Vincent Bosc // Roger Legrand // Etienne Cuppens // Nora Houguenade

    En savoir plus 

    Sarah Crépin est danseuse et chorégraphe. Etienne Cuppens est concepteur sonore et metteur en scène. Ils ont créé́ La BaZooka en 2002 au Havre, compagnie avec laquelle ils mènent des « projets à caractère chorégraphique », pour la scène et sous forme d’installations. Dès le départ, la culture populaire et les figures qui en émanent sont la base de leur travail.

    Étienne Cuppens et Sarah Crépin puisent dans leurs souvenirs d’enfance, réels ou fantasmés, pour inventer des personnages qui résonnent avec l’inconscient collectif et auxquels la danse donne de multiples dimensions. Leur fascination commune pour les effets d’optique les amène à inventer des dispositifs où la place du spectateur est en jeu : déplacé sur des chaises à roulettes par les interprètes, caché derrière des baies vitrées donnant sur l’espace public, allongé dans des transats face à des miroirs pour découvrir le spectacle qui se joue derrière lui… Le spectateur se retrouve dans des situations inédites, son regard sollicité d’une manière active et ludique.

    La danse s’inspire également des cultures populaires. Disco, madison ou danses sportives sont des matières premières à utiliser et à détourner pour réaliser l’écriture chorégraphique. Le mouvement est caractérisé par un ensemble de qualités contrastées : élasticité et tonicité, moelleux et impulsion, lignes et volumes, détente et syncopes. Les projets sont pilotés en binôme et la confrontation est au cœur du processus de création de La BaZooKa. Les différences de parcours, de formation artistique, de références culturelles, d’attachement, ouvrent à Sarah Crépin et Étienne Cuppens un espace de travail dans une complémentarité et un déplacement réciproque. L’attirance pour l’abstraction d’un côté et un goût pour la dramaturgie de l’autre s’additionnent. Au plateau ou en studio, c’est en utilisant la « libre association d’idées » qu’Étienne Cuppens et Sarah Crépin travaillent. Ainsi, ils peuvent entrechoquer des éléments qui n’ont à priori rien à faire ensemble mais dont l’assemblage devient source de sens et d’émotion. Ce procédé débride l’imaginaire, élargit le champ des possibles et donne aux spectateurs adultes ainsi qu’aux enfants le choix entre plusieurs lectures. Cette liberté d’offrir différentes hypothèses de sens est fondamentalement désirée par La BaZooKa.

    https://www.labazooka.com/

    Billetterie

    Partenaires