HomeLes SpectaclesMusique CLAIRE DITERZI

CLAIRE DITERZI

Concert à table

MUSIQUES ACTUELLES 

 

A table, est une forme intimiste des réflexions et pensées de Claire Diterzi créée à partir de son journal de bord, témoin désopilant de son année passée à réaliser le solo Je garde le chien. Sur fond de projections vidéo présentant ses clips, ses dessins, ses notes, la chanteuse défend l’idée d’une chanson contemporaine, affranchie des contraintes imposées par le monde du disque.

Imaginez Claire Diterzi assise à votre table de cuisine. Imaginez bouilloire électrique, éponge, robinet, venir rejoindre les instruments sortis de la malle à musique de Stéphane Garin, étonnant Géo Trouvetou et professeur Tournesol de la musique contemporaine. Imaginez un concert infiniment petit qui rejoue et déjoue des morceaux choisis du répertoire de Claire Diterzi, dans un jaillissement de sons rythmés, subtiles et malicieux. C’est l’art du duo qui exerce sa fascination sur l’auditoire. Chacun est attentif au moindre son qui plane comme un parfum, au moindre mot susurré du bout des lèvres. Durant 50 minutes, les deux complices vont partager au plus près de la cinquantaine de personnes présentes (voisins, famille, amis, tous âges confondus), ce geste de création artistique inventive, polymorphe tout en dentelle.

 

Au moment où nous écrivons ces lignes, les conditions sanitaires d’accueil relatives au COVID ne nous sont pas connues ; vous voudrez bien prévoir vos masques.

 

En amont de ce duo sans concession drôle et singulier, et profitant de cette ambiance feutrée, la saison de l’Atelier à spectacle vous sera (enfin) dévoilée.

 

La presse en a parlé

« La chanteuse manie les mots, (…) et se met en scène solo. Une femme parfaite… » TELERAMA – 2018

 

« Claire Diterzi n’est définitivement pas une chanteuse comme les autres. Classez-la dans la case chanson et elle mâtinera son travail d’influences picturales, théâtrales ou cinématographiques. » LE FIGARO – 2018

Distribution

D’après Le journal d’une création

Jeu, textes, musiques et conception : Claire Diterzi

Collaboration artistique : Fred Hocké

Régie : Cédric Grouhan

 

Mentions légales

Production : Je Garde Le Chien compagnie,

Soutien : Ministère de la Culture et de la Communication ; DGCA Délégation Musique ; La Chartreuse – Centre National des Écritures du spectacle, le Conservatoire à rayonnement départemental de Vannes ; Scène du Golfe Vannes ; Le Monfort

Crédit photo: Marie Petry

 

En savoir plus

Claire diterzi

Née à Tours en 1970, Claire Diterzi y fonde à 16 ans, le groupe rock Forguette-Mi-Note, qui autoproduira ses 2 albums et se produira plus de 600 fois sur les scènes alternatives d’Europe, jusqu’à sa dissolution en 1995. Cette année-là, elle intègre la classe de chant du contre-ténor Jean Nirouet au Conservatoire de Tours. Parallèlement à son activité de chanteuse-guitariste, elle se forme aux Arts Appliqués, obtient le Bac F12 et poursuit ses études à l’École Technique de l’Image de Communication de Blois, d’où elle sortira diplômée en Arts Graphiques en 1991. Les années suivantes, elle sera graphiste-illustratrice pour l’Agence Chancery à Boulogne Billancourt et enseignera à l’école ETIC de Blois avant de se consacrer exclusivement à la musique. En 2001, elle compose la musique et interprète la pièce Iku, adaptation de 4.48 Psychose de Sarah Kane, mise en scène par Alexis Armengol.

En 2003, Philippe Decouflé l’embarque au Japon pour composer la musique de sa création Iris, qu’elle interprétera en direct sur le plateau parmi les danseurs. Iris, rebaptisée IIris l’année suivante, tournera 2 ans durant, en passant par le Théâtre National de Chaillot où la pièce sera jouée une cinquantaine de fois. En 2005, elle sort chez Naïve son premier album solo Boucle, qui remportera le Grand prix du Disque de l’Académie Charles Cros.

La même année, elle compose la musique du film documentaire Requiem for Billy the Kid, réalisé par Anne Feinsilber et produit par Jean-Jacques Beineix. Le film sera présenté hors compétition au Festival de Cannes en 2006. En 2007, Titouan Lamazou lui passe commande de la musique pour son exposition Zoé Zoé Femmes du Monde au Musée de l’homme. Elle compose également pour lui la musique des 50 portraits de femmes, diffusés sur France 5 la même année. En 2008, elle sort chez Naïve son deuxième album solo Tableau de chasse présenté au Théâtre National de Chaillot, qui la mènera sur les routes pendant deux ans. Elle compose la musique du film de présentation pour le CNRS, réalisé par Jean-Jacques Beineix. La même année, elle est en charge de l’illustration sonore de la pièce La Estupidez, mise en scène par Marcial Di Fonzo Bo et Élise Vigier à Chaillot. En 2010, elle signe la musique de Rosa la Rouge, spectacle coécrit avec Marcial Di Fonzo Bo, qu’elle interprétera, mise en scène par ce dernier et qui sera présenté au Théâtre du Rond Point. Elle obtient pour cette création, le prix du meilleur compositeur de musique de scène du Syndicat de la Critique. En 2010-2011 elle est pensionnaire à la Villa Médicis, où elle écrit Le Salon des Refusées qui sera présenté sur scène à La Cité de la Musique.

En 2014 elle compose, à partir des pièces de Rodrigo Garcia, 69 Battements par minute, qu’elle produit sur son propre label Je garde le chien, en tenant le Journal d’une création qu’elle autoédite. La création, mise en scène par Alexis Armengol, est présentée au Théâtre des Bouffes du nord. Chacune des 16 chansons du projet a fait l’objet d’une réalisation vidéoclip. En 2015, elle monte sa compagnie de théâtre musical, du même nom que son label. Elle est promue au grade de Commandeur des Arts et des Lettres.

Dans le cadre des Sujets à Vif, elle créé Connais-moi toi-même avec la complicité de Dominique boivin, pour le Festival d’Avignon.

 

Je garde le chien est le label et la compagnie de théâtre musical fondés par Claire Diterzi en 2015, pour ouvrir à la chanson de nouveaux espaces d’autonomie et de nouvelles formes d’existence. A l’épreuve des plateaux, à l’écart des tendances, des coteries et du formatage.

Parce que la chanson est un art vivant qui n’a que faire de la noblesse et de la roture, qui doit pouvoir jouir sans entraves de son contact avec les autres disciplines, de ses flirts poussés avec les “styles” musicaux.

Pour une chanson transmusicale et transgenre inventive et polymorphe, durable, et contemporaine.

La Compagnie Je garde le chien est soutenue par le ministère de la culture et de la communication DGCA Délégation musique

http://claire-diterzi.fr/

Billetterie

Partenaires