HomeLes SpectaclesThéâtre ARBRE COMPAGNIE

ARBRE COMPAGNIE

  • Amours par Vanessa Sanchez

    THÉÂTRE/DANSE/MARIONNETTES

     

    Amours, adaptation du roman de Léonor de Recondo.

    Résumé : nous sommes en 1908. Léonor de Récondo choisit le huis clos d’une maison bourgeoise, dans un bourg cossu du Cher, pour laisser s’épanouir le sentiment amoureux le plus pur – et le plus inattendu. Victoire est mariée depuis cinq ans avec Anselme de Boisvaillant. Rien ne destinait cette jeune fille de son temps, précipitée dans un mariage arrangé avec un notaire, à prendre en mains sa destinée. Sa détermination se montre pourtant sans faille lorsque la jeune bonne, Céleste, tombe enceinte : cet enfant sera celui du couple, l’héritier Boisvaillant tant espéré.

    Mais Victoire n’a pas la fibre maternelle, et le nourrisson dépérit dans le couffin glissé sous le piano dont elle martèle inlassablement les touches.

    Céleste, mue par son instinct, va retrouver chaque nuit son petit pour le réchauffer. Quand une nuit Victoire s’éveille seule, ses pas la conduisent vers la chambre sous les combles…

    Les barrières sociales et les convenances explosent alors, laissant la place à la ferveur d’un sentiment qui balayera tout. Le texte aborde les sujets de l’émancipation, du rapport des classes, de l’homosexualité et de la religion, dans un monde cadenassé qui a tout à voir avec le nôtre…

    Pour aller plus loin

    • Vendredi 8 janvier, 19h : répétition publique ouverte à tous – Entrée libre et gratuite
    • Mardi 9 février, 19h rencontre avec l’autrice, Léonor de Recondo et la metteuse en scène, Vanessa Sanchez
    • Samedi 13 février, 14h30/18h30, stage tout public animé par Vanessa Sanchez – Gratuit sur réservation
    • Vendredi 19 février : bord plateau – discussion après le spectacle
    • Date à définirs : rencontre avec les scolaires

     

    A propos du roman de Léonor de Recondo 

    Léonor de Récondo excelle à promener un regard très contemporain sur les époques passées. Son style spontané, concis, direct, passe au laser les existences les plus troubles, pour révéler leur nature profonde. Hontes sociales, désirs intimes et peurs ancestrales sont mis à nu avec évidence et fraîcheur. » Télérama

     

    Sous la patine classique du roman de mœurs (difficile de ne pas penser à Flaubert), Amours conjugue au présent les diverses formes de violences faites aux femmes, du moyenâgeux droit de cuissage à l’interdiction du plaisir pour le corps féminin. Si le récit est ancré dans un village de province à l’aube du XXe siècle, ses deux héroïnes témoignent d’une même voix, et ce, en dépit de leur différence de statut social, de problématiques loin d’être disparues dans nos sociétés contemporaines où plaisir rime tantôt avec injonction, tantôt avec interdiction. La parfaite maîtrise du huis clos renforce page après page une sensation d’étouffement qui, en dépit d’apparentes libérations (les corsets brûlés dans le jardin), fait se fissurer l’édifice bourgeois jusqu’au drame final. » Le Journal du Dimanche

     

    Récompense 

    « Amours » a reçu les Prix RTL-Lire 2015 et Prix des Libraires 2015

    Distribution

    D’après le roman de Léonor de Recondo

    Adaptation, mise en scène : Vanessa Sanchez

    Comédienne, danseuse : Déborah Coustols

    Comédienne, danseuse : Aurélia Poirier

    Comédien, danseur : Emmanuel Leckner

    Collaboratrice danse : Jessica Fouché

    Scénographe : Blandine Vieillot

    Créateur son : David Gubitsch

    Créateur lumière : Laurent Gachet

     

    Mentions légales

    Coproducteurs et partenaires: L’Atelier à spectacle, scène conventionnée d’intérêt national de l’Agglo du Pays de Dreux (Vernouillet 28) ; La Forge d’Aubigny-sur-Nère (18) ; Théâtre Vaugarni (37) ; Conseil Départemental d’Eure-et-Loir ; DRAC Centre Val-de-Loire

    Crédit photo : DR

     

    En savoir plus

    Vanessa Sanchez

    Elle est née et a grandi à Aubervilliers en Seine-Saint-Denis. De la banlieue qui l’a forgée, elle garde une rage et une énergie qui sont ses moteurs créatifs.

    Elle a débuté directement au sein de la compagnie Etincelles où elle a participé à de nombreuses créations collectives. Cette expérience lui a donné le goût de l’esprit de troupe.

    Dans un 1er temps, elle s’est consacrée à l’interprétation. Elle a suivi de nombreux stage de formation auprès de Coline Serreau, Alain Reynaud et Françoise Merle (clown), Jean-Pierre Meyran (chant), Norman Taylor (professeur à l’école Lecoq), Jaqua Guillou (travail du masque de Mario Gonzalez) et Ali Ihsan Kaleci et Thomas Richard (du Work Center Jerzy Grotowski). Elle a joué dans de nombreuses pièces, en salle et en rue.

    Le besoin de porter ses propres histoires s’est fait sentir à l’orée de ses 40 ans. C’est ainsi qu’elle s’est tournée vers la mise en scène. D’abord en répondant à des commandes (sur la parentalité ou sur l’écologie) puis en étant assistante de Johanna Boyé (Cie Les Sans Chapiteau Fixe).

    Avec le Cabaret des Filles Difficiles, elle se lance dans sa 1ère mise en scène personnelle. C’est à cette époque qu’elle rencontre Carole Prieur, autrice avec qui elle va collaborer pour ses 3 premières créations. Elle aime mêler les disciplines et privilégie un théâtre qui laisse une place engagée au corps. Elle veut questionner les gens par le biais de l’émotion et de la poésie, et privilégie une écriture du réel ancrée dans la société.

    Le Cabaret des Filles Difficiles abordait, par le biais de la forme cabaret, la condition féminine d’un point de vue occidental et actuel, puis Les Insoumis tentait de poser un regard tendre et positif sur la vieillesse et de révéler la poésie qui émerge de cet état à la fois fragile, intense et dépouillé. La Guerre des Filles, sa 3ème création, s’inspire du documentaire de Mylène Sauloy diffusé sur Arte, Kurdistan, la Guerre des Filles et s’empare du sujet des femmes combattantes kurdes et de la société égalitaire qu’elles mettent en place dans le Nord de la Syrie, au Rojava.

    Venant de l’éducation populaire, elle a également à cœur la transmission. Elle conjugue donc son travail entre créations professionnelles et actions culturelles où elle mène des projets d’envergure. Récemment elle a adapté et mis en scène un spectacle musical sur l’esclavage Ils nous enlèveront jusqu’à notre nom avec des adolescents de La Courneuve et de Stains (tournée à La Courneuve, Stains, Dreux, Les Antilles). Elle a également mis en scène et adapté le roman d’Italo Calvino, Le Baron Perché pour des comédiens amateurs accrochés dans les arbres. Enfin, elle a mis en scène plusieurs spectacles en façade d’immeuble avec les habitants des quartiers concernés (Vernouillet, Pithiviers, Gien).

    Elle participe aussi régulièrement à des caravanes artistiques à travers le monde, où elle encadre des ateliers de théâtre, échasses ou marionnettes et mets en scène des spectacles de rue : Géorgie, Azerbaïdjan, Maroc, Tunisie, Burkina Faso, Palestine, Brésil, Guinée Equatoriale, Colombie, Equateur, Pérou, Bolivie.

    C’est lors de ces voyages qu’elle a rencontré Mylène Sauloy, la documentariste de Kurdistan, La Guerre des Filles.

    Elle est actuellement la déléguée artistique d’Arbre Cie et du Festival Derrière les Fagots (28). Ainsi que la professeure de théâtre du Conservatoire classé de l’Agglo du Pays de Dreux.

    https://arbrecompagnie.com/

    Billetterie

    Partenaires