HomeActualitésTHEATRE A CRU

THEATRE A CRU

THEATRE A CRU

13 avril 2016 SpectaclesHome

Alcool et quête d’absolu = Sic(k)

Alexis Armengol, le directeur de la compagnie du Théâtre à Cru et son équipe viennent à l’Atelier à spectacle pour présenter une pièce singulière qui fait vaciller les cadres du théâtre dont le sujet est la consommation d’alcool et l’écoute de l’Autre.

Il a construit sa pièce à partir de citations et de témoignages qu’il a lui-même réalisé auprès d’addicts. Il explique au Journal, La Terrasse, sa réflexion et sa démarche : « Tout est parti d’un groupe de réflexion au Conseil Régional et d’un universitaire qui disait que cette question constituait un vrai sujet [«  Comment l’alcool participe d’une recherche de définition de soi.  »]. Et la consommation d’alcool est également une question familiale très forte pour moi. Les entretiens ont duré une heure chacun environ mais je ne me suis pas axé sur la question thérapeutique ou sur celle de la dépendance. J’ai adapté le questionnaire en fonction de ce que je pressentais et qui m’a été confirmé par Duras quand elle dit : « L’alcool, c’est Dieu. Et comme Dieu n’existe pas. »

Donc, entre réalité et fiction, Sic(k) interroge les désirs, les plaisirs, les vides, l’humanité et l’isolement, chez les jeunes notamment, pour éclairer notre existence au travers des substances addictives comme alcool, le tabac, les psychotropes et l’Autre… Il ya des extraits d’entretiens filmés et audio, avec des photos montrant les visages, mais aussi des comédiens sur scène, dont une comédienne de 84 ans, ainsi qu’un musicien. Il ne s’agit pas de restituer les textes mais de les traiter comme des textes de théâtre, des textes qui disent des choses sur ce que nous sommes, en face-à-face et en chansons.

actualite-theatre-a-cru-atelier-a-spectacle-2

Cette exploration de l’intime ne verse pas du côté de la morale, ni dans la lamentation mais plutôt du côté poétique. Et elle pose le pourquoi : Pourquoi reprend-t-on toujours un verre ? Pourquoi fumer à en perdre les poumons ? Pourquoi boire à en vomir ? Pourquoi transformer ses narines en passoire ? Deux hommes discutent dans un fumoir posé sur scène, ils refont le monde, s’interrogent sur leurs drogues douces.

Sic(k) est une grosse fête où participent ceux qui « retiennent la bête » et qui nous entraîne dans la chute. Il faut le rappeler : il fait toujours plus chaud en enfer qu’au Paradis. La troupe convoque les voix de Gilles Deuleuze et d’anonymes. Toutes les paroles viennent raisonner en tout fêtard qui se respecte.

C’est un spectacle d’excès. Le tiraillement est là entre l’oppression de la culpabilité et la joie de se débrider  Sic(k) est un spectacle qui par une gestion impeccable du son et de la lumière offre une lecture amusée et technique de nos peurs d’enfances nichées dans nos inconscients d’adultes.

Une invitation à tendre l’oreille et qui ne vous laissera pas indifférent !

Au Séchoir de l’Atelier à spectacle, le mardi 3 mai à 21h (9€ pour les – 25 ans et 14€ pour les autres !)

actualite-theatre-a-cru-atelier-a-spectacle-1

Partenaires