HomeL’atelierArchivesSaison 2017/2018 THÉÂTRE DE CUISINE

THÉÂTRE DE CUISINE

" Duo Dodu "

THÉÂTRE D’OBJETS/DANSE/CHANSON

Samedi 14 avril 2018 à 15h et à 15h, à l’Atelier à spectacle (Le Séchoir)

La classe devient un théâtre

Duo Dodu, c’est une histoire de construction de maison. Ce n’est pas vraiment l’histoire Des Trois Petits Cochons, mais cela pourrait y ressembler.

C’est une histoire sans histoire avec un loup qui a fait beaucoup d’histoires. C’est un parcours poétique entre les mots et les gestes. Un duo entre une comédienne et une danseuse. La rencontre ou la confrontation entre la légèreté et la raison. Le plaisir et la réalité.

C’est aussi un endroit où elles aiment bien avoir peur et se faire peur. C’est un moment plein de drôleries, de poésie et de chansons.

Thèmes abordés

La construction, la déconstruction, la différence entre la raison et l’imagination, entre le plaisir et la réalité.

Le Théâtre de cuisine

Un théâtre de la complicité et de la proximité avec le public.

1980, c’est la fin des Trente Glorieuses et le début du théâtre d’objet : ce n’est pas un hasard. L’envahissement des objets trouve un exutoire au théâtre.

Un objet bon à faire du théâtre, se tient dans la main, manufacturé à des milliers d’exemplaires, souvent made in China, pas cher, parfois abîmé. On le reconnaît parce qu’on l’a tous eu chez nous. Il porte ses fêlures, il porte un peu de mémoire. Il parle des petites gens. De grands ancêtres l’ont déjà évoqué dans leurs domaines : Duchamp, Bachelard, Perec…

Le théâtre d’objet naît chez plusieurs compagnies en France et en Italie : Théâtre Manarf, Teatro delle Bricciole, Piccoli Principi, Vélo Théâtre.

Son premier spectacle tient dans une valise, se joue sur une table et donne son nom à la Compagnie. Influencés dans son enfance par le cinéma de quartier, la compagnie reprend le vocabulaire du cinéma pour l’appliquer au théâtre : plan large, de plan serré, de flash-back… de point de vue, et devant le public : jeu, cadre, montage…

La petitesse des objets permet de faire apparaître l’immensité sur une table de cuisine. Ces objets qui racontent l’infra-ordinaire, sont des boîtes à fabriquer des épopées. Les objets sauvés de la poubelle sont les ruines de notre société, ils portent une mythologie familiale. Ils sont bons à inventer une nouvelle histoire en se souvenant confusément d’une autre.

La compagnie aime chercher les liens qui existent entre Andersen et Katy dans « La Femme aux allumettes », entre Macbeth et Christian dans « je serai Macbeth ». Elle bricole des hypothèses de vies en y mettant beaucoup de sa propre histoire. Son théâtre se fabrique à la main.

Dédiés à tous les publics, trente spectacles font aujourd’hui partie du répertoire du Théâtre de Cuisine. Largement diffusés en France et à l’étranger, ces spectacles sont autant d’envies de prouver que nous pouvons imaginer le monde.

DISTRIBUTION

Mise en scène : Katy Deville

Un duo dansé et chanté par : Louisa Amouche et Joëlle Driguez ou Patricia Guannel

Chansons : Joëlle Driguez

Régie générale : Marie Carrignon

Scénographie : Paolo Cardona, Christian Carrignon, Katy Deville

Costumes : Sophie Desbordes

Rafraîchissement des costumes : Virginie Breger

Remerciements à : Mathieu L’Haridon

Billetterie

Partenaires