HomeActualitésVivez un moment étonnant et vertigineux avec Pascal Rousseau

Vivez un moment étonnant et vertigineux avec Pascal Rousseau

Vivez un moment étonnant et vertigineux avec Pascal Rousseau

6 octobre 2017 HomeSpectacles

Pascal Rousseau répond à nos questions

Nous avions reçu Pascal Rousseau et son spectacle « Ivre d’équilibre » en 2013. Ce deuxième volet était très attendu. A la question redondante : « Quand revient Pascal Rousseau, nous voulons voir la suite ? », nous pouvons officiellement répondre : le mardi 10 octobre 2017, à 21 h !!! Pascal Rousseau a eu la gentillesse de répondre à nos questions lors de son passage à Avignon. Retrouvez aussi cette interview dans le Pourvoir n°40.

Présentez-nous la ligne directrice de cette trilogie « Ivre d’équilibre », « Le Mur… de l’équilibre » et « Le Cercle… de l’équilibre », le dernier né ? Qu’est-ce qui rassemble les trois volets et en même temps les différencie ?

Ce qui les rassemble, c’est le personnage et sa quête. C’est tout au long des trois spectacles qu’il va chercher son essence de vie. Il va le faire de trois manières différentes sous trois hospices différents. Trois histoires pour 3 combats différents dans trois énergies différentes.

Comment avez-vous imaginé « Le Mur… de l’équilibre » ?

Le point de départ, c’est l’idée d’un mur contre lequel on se jette. Un mur qui vous barre la route. Un mur qui vous confond avec vous-même. Ensuite, il a fallu à partir de cette idée, de ce qu’il s’était passé dans Ivre d’équilibre et de ce qu’on voulait dans le Cercle de l’équilibre qu’on a mis en scène ce combat et sa résolution.

Vous avez présenté le troisième volet, le Cercle de l’équilibre, à Avignon, pouvez-vous nous en dire quelques mots ?

C’est l’aboutissement d’une quête, celle où le personnage tout en continuant à chercher se repose de ses combats passés. Il est à un autre niveau de conscience, il sent bien que ce qu’il cherche est bien plus fin, plus précieux et sensible. Alors il s’harmonise avec de nouvelles forces qui vont le rapprocher de son île intérieure intime.

Votre définition du cirque contemporain ?

C’est celui qui raconte, qui intimise, qui rend sensible le corps. C’est celui qui ne prend pas l’exploit circassien comme une valeur mais comme une parole.

Nous avons l’habitude d’accueillir des équipes artistiques issues du théâtre, de la danse et de la musique en résidence, mais pas du monde du cirque ? Comment crée-t-on une pièce comme celle-ci ? Privilégiez-vous la performance et le mouvement circassien à l’histoire, ou les deux ?

Je suis circassien, je ne peux donc faire sans la performance. C’est mon prisme avec lequel je vois la vie. Mais le plus important reste l’histoire, ce qu’on veut dire, ce qu’on veut donner à ressentir. C‘est le fil qui nous guide.

 

Rendez-vous mardi 10 octobre pour affronter et dépasser avec Pascal Rousseau, les obstacles de la vie grâce au cirque, au théâtre et à l’imaginaire.

Qu’il est bon de rêver pour voir la vie autrement !

 

Partenaires