HomeL’atelierArchivesSaison 2017/2018 Jeanne Cherhal et Bachar Mar-Khalifé

Jeanne Cherhal et Bachar Mar-Khalifé

  • « Arba »

    CHANSON

    Un hommage à Barbara

    Jeanne Cherhal invite Bachar Mar-Khalifé pour une création à deux pianos.

    Barbara, la musicienne, compositrice et pianiste disparue il y a tout juste vingt ans, est leur source d’inspiration, leur matière première, leur terrain de jeu et d’expérimentations pour cette tournée.

    On connait la pétillante Jeanne Cherhal. Elle est venue à plusieurs reprises à l’Atelier à spectacle. Elle a ce don pour raconter des histoires insolentes, romantiques et ses concerts sont étonnants et très rafraîchissants. Ce projet de travailler sur le répertoire de Barbara est né de sa participation à « Elles & Barbara ». 13 artistes ont enregistré leurs versions des chansons de la Grande Dame brune. Elles ont notamment donné un concert lors du Printemps de Bourges 2016. Elle a interprété « Nantes ».

    Son invité, Bachar Mar-Khalifé est un chanteur, compositeur et multi-instrumentiste franco-libanais. Il est issu d’une famille de musiciens réputés : son père, Marcel, est une icône de la chanson arabe au Moyen-Orient ; son frère, Rami, est le pianiste du duo à tendance électro, Aufgang ; Yolla, sa mère, chanteuse radieuse, était notamment l’ancienne choriste de son père.

    Entre le charismatique Bachar et la passionnée Jeanne, ce duo promet d’être atypique, original, créatif.

    Un concert à choisir les yeux fermés !

    DISTRIBUTION

    Piano : Jeanne Cherhal

    Piano : Bachar Mar-Khalifé

    SOUTIEN : Avant-Seine (Colombes)

    Zoom sur...

    Jeanne Cherhal, la philosophe pianiste

    Jeanne Cherhal compose des chansons sur son piano très tôt. En parallèle de ses études de philosophie à Nantes, elle chante dans les bals musettes et forme différents groupes de rock. Elle échoue à l’université car entre deux cours magistraux en amphi, elle compose, répète, crée et affine un répertoire très orienté « chanson française réaliste ». Par ailleurs, elle goûte au théâtre universitaire et associatif. Cette double expérience scénique l’amène à Paris où elle arpente les clubs, les cabarets… En 2000, elle gagne le Tremplin des Vieilles Charrues.

    En 2002, c’est le grand saut. Elle sort son premier album éponyme. Une tournée s’en suit et elle chante en première partie de Vincent Delerm à l’Européen. En 2004, son deuxième opus décroche un Disque d’Or et une Victoire de la Musique. « Douze Fois Par An » reçoit le grand prix du disque de l’Académie Charles-Cros pour la qualité de ses textes. L’année suivante, elle monte sur scène en tant que comédienne dans « Les Monologues du Vagin ».

    Figure désormais majeure de la nouvelle scène de la chanson française, Jeanne Cherhal est de toutes les initiatives du genre : présente sur des albums à vocation caritative (« 20 ans Tchernobyl » ; sollicitée par Louis Chédid pour la comédie musicale « Le Soldat rose »), active sur des compilations rétrospectives telle « Claude François, Autrement Dit » où elle interprète « Une petite larme m’a trahie ». La petite Nantaise a fait du chemin depuis ses débuts dans les cabarets parisiens devant des salles aux trois quarts vides.

    Puis en 2006, elle décroche un deuxième Disque d’Or avec « L’Eau », réalisé par Albin de la Simone. Tout en gardant une forte activité en matière de collaboration artistique pour Benjamin Biolay, par exemple, elle compose un troisième album très ludique, en 2010, qui reçoit un très bon retour du public.

    En 2011, retour au théâtre en participant au spectacle musical « The second woman » donné au théâtre des Bouffes du Nord à Paris, une mise en abîme d’un opéra contemporain, composé par Frédéric Verrières, écrit par Bastien Gallet et mis en scène par Guillaume Vincent. En mars 2012, on la retrouve dans un concert hommage à Véronique Samson et son album « Amoureuse ». Marquée par cette expérience et par le jeu puissant de son aînée, Jeanne Cherhal renoue avec le piano – un peu délaissé lors du précédent album – et travaille à la composition de plusieurs morceaux. L’album « Histoire de J. » parait en mars 2014. L’album est récompensé du prix de l’Académie Charles-Cros, dans la catégorie chanson (ex æquo avec Arthur H).

    La jeune femme est très inspirée par l’actualité et notamment politique. Elle a créé le buzz en composant une chanson qui reprend un texto de Nicolas Sarkozy à sa femme Cécilia « Si tu reviens, j’annule tout ». Toujours en chanson, elle soutient les sans-papier et les actions des Pussy Riot (collectif féministe). Dernièrement, elle a écrit une chanson en réponse à celle du Colonel Reyel sur l’avortement.

    Site internet officiel

    Bachar, une voix envoutante

    Enfant de Beyrouth exilé à Paris avec sa famille à l’âge de 6 ans, il décide de rester à Paris quand ses parents retournent vivre au Liban. Il y étudie le piano avec son frère au Conservatoire, puis la percussion. Il reçoit en 1999, le prix de piano de CNR de Boulogne et en 2006, le prix de percussion au CNSM de Paris.

    Marcel Khalifé, qui fait tourner ses fils dans sa formation, le verrait bien chef d’orchestre. Mais Bachar prend son temps et, explore toutes les directions. Il chemine avec l’Orchestre National de France et l’Ensemble intercontemporain. Fusionne à l’Est, avec Balval (chants roms) et des jazzmen comme le Bulgare Theodosii Spassov et le Serbe Bojan Z. Découvre l’électro à l’Ouest, avec le pianiste Francesco Tristano, rencontré à la Julliard School de New York, et Carl Craig.

    Il lui faudra dix ans pour trouver sa voix, inspiré non par son père, mais par sa mère et son côté joyeux et décomplexé. En 2010, Bachar Mar-Khalifé sort enfin son premier disque en solo et renoue avec le piano. Il s’ouvre peu à peu à la scène et aujourd’hui il y a pris goût en donnant beaucoup de lui-même.

    Tout comme Jeanne Cherhal, il s’engage dans ses chansons et notamment contre l’injustice. Sur son deuxième album, il reprend un hymne anti-Bachar al-Assad du poète syrien Ibrahim Qashoush, retrouvé mort, les cordes vocales arrachées.

    Page Facebook

    DISCOGRAPHIE 

    Jeanne Cherhal

    • Histoire de J. (2014)
    • CHARADE (2010)
    • L’EAU (2006)
    • DOUZE FOIS PAR AN (2004)
    • JEANNE CHERHAL (2002)

    Bachar Mar-Khalifé

    • YA BALAD (2017)
    • WHO’S GONNA GET THE BALL (2013)
    • OIL SICK (2010)
    Billetterie

    Partenaires