HomeLes SpectaclesMusique Facteurs chevaux

Facteurs chevaux

  • CHANSON/NEO-FOLK

    Du folk alpin

    Facteurs chevaux, c’est un duo : Sammy Decoster, musicien folk-rock qui sort son premier album en 2009 « Tumucari » et à ses côtés, Fabien Guidollet, musicien qui a fait partie du groupe atypique Verone.

    Facteurs chevaux a façonné leur histoire tout droit sortie d’un folklore perdu ou inconnu en se retranchant dans un village du Massif de la Chartreuse avec deux guitares, une auto-harpe et des harmonies vocales. Leurs textes-contes convient les esprits de la forêt ou des montagnes. Leurs chansons sont sobres et d’une douce étrangeté. Elles ont pour mission : vous faire humer l’odeur des séquoias, partager l’envol d’oiseaux migrateurs ou entrevoir les merveilles du Valhalla mythique… A la fois spontané et raffiné, élégant et divaguant, l’ensemble est subtil. C’est comme une chevauchée lancinante et intemporelle au contact de la nature et de l’humain.

    Il y a en eux une réelle volonté de se tenir à la croisée des mondes. Pour scénographie, ils ont inventé des jeux d’ombres avec deux ampoules à filaments et le reflet de la lune les font apparaitre troubadours au cœur de la forêt ou prophètes terrassant quelque démon antique d’un revers de manche de guitare.

    Ebloui, sonné, interloqué ou enchanté… chacun réagira à sa manière selon son pouvoir d’émerveillement et sa dose de rêverie. Le voyage auquel il nous convie est hors des cartes routières !!!

    A l’image du Facteur Cheval, Sammy et Fabien sont les maçons d’un palais idéal fait de glaise musicale et d’argile harmonieuse.

    DISTRIBUTION

    Guitares-voix : Sammy Decoster, Fabien Guidollet

    Zoom sur...

    Un duo singulier

    Pénétrer dans l’univers des Facteurs Chevaux risque d’ouvrir une brèche spatio-temporelle dans votre quotidien, sans certitude de retour à la normale.

    Chaussures de rando, coupe-vent, gourde, fruits secs et bâton de pèlerin sont les accessoires indispensables pour suivre le duo jusqu’au refuge où il a entassé guitares en bois, lampes de poche et vieux livres remplis de légendes et autres histoires à dormir debout. En effet, les Facteurs Chevaux n’entendent pas nous porter sur un rythme engageant ou nous entrainer par un refrain qui reviendrait comme un boomerang.

    Mais qui sont les instigateurs de ce voyage qui a l’air à la fois si fantastique et si dépouillé d’artifices ? Deux auteurs-compositeurs, chanteurs et musiciens, ingénieurs du son, producteurs et promoteurs autodidactes dont on peut sans rougir commenter la rencontre par les termes consacrés que l’on réserve habituellement aux contes à la veillée.

    Il était donc une fois Sammy Decoster, revenu d’une vie de jeune espoir du rock, brinquebalé par la société des spectacles des Etats-Unis à Paris, las du ronflement des amplis et de la chaleur des projecteurs. Sorti de scène pour s’isoler du tourbillon du monde et de l’adversité des sentiments, il s’était installé dans une caravane au cœur de la forêt de la Chartreuse pour écouter le murmure des feuilles lui chuchoter comment sortir de ses idées noires. De son côté, Fabien Guidollet, parisien fripé par la pollution sonore des klaxons et des injures quotidiennes était parti en quête d’une résidence silencieuse, sans autre boussole que la soif d’air pur et d’authenticité. C’est ainsi que ses pas le menèrent jusqu’à un lac auréolé d’une riche histoire remontant au néolithique, suffisamment isolé des sentiers touristiques pour qu’il y rencontre Sammy, déjà en symbiose avec la nature environnante. Seule la chouette effraie sait comment se révéla l’alchimie entre leurs voix, leurs aspirations et leurs langages mais l’église de Domessin a su en recueillir le précipité.

    Suivre les Facteurs Chevaux, c’est accepter d’oublier le dernier métro et le café du lundi matin pour se propulser dans la pureté du son de la voix et du bois. C’est se laisser charmer par le murmure de l’un, le baryton de l’autre, s’ouvrir aux mots qui refusent toute temporalité et naviguer à vue dans un espace pétri de mysticisme, de légendes et de réflexions empiriques.

    Le surréalisme teinte leurs textes d’une universalité qui touche aussi bien à nos peurs d’enfant qu’à notre curiosité morbide pour ce qu’il y a après le bout du chemin. Est-ce pour cela que les Facteurs Chevaux aiment à jouer en public dans des lieux décalés comme églises, temples, grottes et autres refuges de montagne à plus de mille mètres ?

    Site officiel

    DISCOGRAPHIE

    • « La Maison sous les eaux » – 2016
    Billetterie

    Partenaires