Cali

  • Seul en scène

    CHANSON

    Surprise ! C’est cadeau !

    Cette nouvelle tournée débute en novembre 2016. Suite à une résidence Thaon-les-Vosges pour préparer ce spectacle, quelques informations sont sorties sur la tournée de Cali. Avec une ambiance acoustique, Cali se dévoile. Sur scène, un  canapé, quelques affiches et des vinyles posés, Cali semble chez lui.

    L’ambiance est aux confidences Il évoque les moments les plus compliqués de sa vie comme ses plus grandes joies. Il se livre entre les chansons, déroulant le fil d’une histoire avec beaucoup d’humour. S’il a bien une équipe technique qui le soutient, il est seul sur scène. Il s’accompagne à la guitare, au piano et à l’harmonica et quelques bandes sons sont parfois diffusées.

    « Seul en scène » est une occasion idéale pour tous de mieux le connaître, de l’apprécier sous un nouvel angle.

    Cali, qui s’est déjà produit à l’Atelier à spectacle en 2008, est un artiste humaniste et engagé, aux chansons coup de poing, mais c’est aussi un amoureux des chansons d’amour ! Ses spectacles remuent aussi bien qu’ils rendent heureux.

    Se raconter Raconter une vie Désosser des chansons, peut-être connues, ou plus confidentielles et puis d’autres chansons, encore, plein d’autres, des nouvelles, qui arrivent, offertes pour la première fois. Raconter, se raconter, seul, voila l’histoire En fait tout se résume au désir de vivre à jamais.
    Cali

    Distribution

    Piano, guitare, voix : Cali (Bruno Caliciuri)

    PRODUCTION : Astérios

    SOUTIEN : Scènes Vosges Arts de la Scène à Epinal

    DISCOGRAPHIE : L’Amour Parfait – 2003 Menteur – 2005 L’espoir – 2008 Ma vie est une truite arc-en-ciel qui nage dans mon cœur – 2010 Vernet-les-Bains – 2012 L’âge d’or – 2015

    RECOMPENSES :
    2004 – Nominé dans la catégorie Artiste Révélation de l’Année aux Victoires de la Musique
    2004- Prix Vincent Scotto décerné par la Sacem pour sa chanson « C’est quand le bonheur »
    2004 – Prix Constantin qui récompense en France, les nouveaux artistes
    2005 – Victoire de la musique de l’album artiste/ interprète masculin de l’année
    2005 – Victoire de la musique du spectacle musical/tournée/concert de l’année (Bataclan et La Cigale)
    2005 – Victoire de la musique du spectacle Chanson originale de l’année « Pensons à l’avenir »
    2006 – Victoire de la musique de l’album Pop/rock de l’année avec « Menteur »
    2009 – Victoire de la musique de l’album Pop/rock de l’année avec « L’espoir »

    FILMOGRAPHIE 
    2008 : Magique, de Philippe Muyl (Baptiste)
    2009 : J’ai oublié de te dire, de Laurent Vinas-Raymond (lui-même)
    2009 : Joyeux Noël, Noël, court métrage de Xavier Franchomme (Peyre Noël)
    2015 : Ma vie selon Freud ? de Clémentine & Thomas Basty (Stéphane)

    THEATRE 
    2014 : Cowboy Mouth de Sam Shepard et Patti Smith, mise en scène Nicolas Tarrin, théâtre de la Gaîté-Montparnasse

    BIBLIOGRAPHIE
    Song-books : L’Amour parfait, Menteur et L’Espoir (les éditions de Mireille)
    Cali et Miossec : Rencontre au fil de l’autre, livre d’entretiens avec Miossec, par Grégoire Laville et Yves Colin (éditions le Bord de l’eau)
    Rage, livre d’entretiens avec Didier Varrod (sortie en mars 2009, Plon éditions)

    Zoom sur...

    Cali… Ciuri Bruno

    Né en juin 1968 à Perpignan, sa famille est installée à Vernet-les-Bains dans les Pyrénées Orientales. Fan de rock (The Clash, Simple Minds…) dès l’adolescence, mais également de rugby (il y a joué plus de quinze ans et rêvait d’intégrer l’USAP, le prestigieux club de Perpignan), il décide en 1984, suite à un concert mémorable de U2, de laisser tomber le sport afin de se consacrer totalement à la musique.

    Opiniâtre, Cali apprend tout seul la guitare, joue avec différents musiciens, se produit dans les bals de sa région pour gagner sa vie en interprétant des reprises de groupes anglo-saxons mais aussi des chanteurs français. Parmi les nombreuses formations rencontrées, Indy est la première en 1994 avec laquelle les choses prennent une tournure sérieuse avec l’autoproduction de deux albums et plus de 200 concerts. Cette expérience musicale et humaine débouche sur un nouveau groupe de rock indépendant, Tom Scarlett, au sein duquel Bruno Caliciuri rencontre Hughes Baretge qui deviendra son guitariste attitré. Cinq ans plus tard, un album autoproduit et 300 concerts, le Catalan décide de jeter l’éponge et de faire le point.

    À l’issue de cette remise en question, il transforme son nom en Cali, obtient une résidence d’artiste au Mediator (la mythique salle de concerts de Perpignan). Là, il rode ses nouvelles chansons écrites en solitaire ou en compagnie du fidèle Hughes Baretge (toujours à la guitare), de Aude Massat à l’alto et de Julien Lebart aux claviers (deux anciens élèves du Conservatoire).

    Cali recommence alors le parcours de tout artiste débutant, alternant concerts dans les cafés ou dans de petites salles et premières parties d’artistes comme Bénabar ou Brigitte Fontaine. La force de ses nouvelles chansons et de ses concerts font qu’au niveau local, le bouche à oreille fonctionne : les dates s’enchaînent et Cali joue en juillet 2002 aux Francofolies de La Rochelle, date qui va marquer un tournant dans sa carrière. Ce soir-là, sa prestation décoiffante séduit la maison de disques Labels qui craque sur son talent de mélodiste et sa spontanéité et lui offre un contrat discographique.

    C’est le début de l’histoire artistique de Cali qui le conduiront à réaliser six albums, à créer des tubes comme C’est quand le bonheur ?, Elle m’a dit ou La vie quoi !, et à se produire sur toutes les scènes de France dont celle de l’Atelier à spectacle en 2008.

    Billetterie

    Partenaires